L'hospitalité récompensée comptines de maternelle
Comptine pour enfants
Nouvelles comptines enfants
Rechercher une comptine
Comptines populaires
Berceuses pour enfants
Chansons pour enfants
Chants de noël
Comptines animaux
Comptines fêtes
Comptines de maternelle
Comptines pour bébé
Comptines jeu de doigts
Comptines à nombres
Comptines à chanter
Comptines en anglais
Comptines en allemand
Comptines en italien
Comptines en espagnol
Comptines de noël
Fables de La Fontaine
Fables
Chansons Disney
Contes enfants
Histoires enfants
Chansons série télé
Coloriage
Paroles chansons enfants
Jeux loisirs enfants
Carte anniversaire gratuite
Sites pour enfants
Partenaires

 

L'hospitalité récompensée

comptines de maternelle

L'hospitalité récompensée comptines de maternelle

L'hospitalité récompensée comptines de maternelle



L'hospitalité récompensée




Un enfant revêtu de noir,
S'en allait sur la route un soir;
Il passa devant la maison
d'un fermier généreux et bon.
«Où vas-tu, cher enfant dis-moi?
Il est tard et je crains pour toi.
La nuit vient, le vent souffle fort,
Tu ne peux demeurer dehors.»
- Ah! Monsieur, je suis sans parents,
Délaissé, je m'en vais errant.
J'ai marché depuis ce matin,
J'ai grand froid et je meurs de faim.
«Viens chez moi, j'ai du feu en plein,
Viens chauffer tes petites mains,
Viens manger d'la bonne soupe aux choux,
Du bon pain, du pain de chez nous.»
- En entrant sous ce toît béni,
L'orphelin, tout heureux sourit.
Il s'assit tout près du foyer,
Attendant le temps de souper.
«Viens t'asseoir au bout de la table,
Viens manger du pain d'habitant,
Pour dessert du sirop d'érable
Que l'bon Dieu donne à tous les ans.»
- En voyant toutes ces bontés,
L'humble enfant se mit à pleurer;
Se tournant vers son bienfaiteur,
Il lui dit avec tout son coeur:
«Oh! Monsieur, que vous êtes bon!
Quel grand coeur vous avez au fond!
Le bon Dieu dans son Paradis,
Vous regarde et puis vous bénit.»
- Quand vint l'heure de se coucher,
Un beau lit était préparé;
L'orphelin se mit au repos,
Épuisé, il dormit bientôt.
«Mes enfants dit le père ému,
Ce bambin ne partira plus;
Il sera comme un fils pour moi,
Remplaçant notre cher François.»
- Le matin, on courut au lit;
Mais l'enfant était disparu;
Sur les draps, il avait écrit:
«Grand merci! Votre ami Jésus!»

Charles-Émile Gadbois



Lue 2612 fois !


Commentaires sur cette comptine :

--> Pas de commentaires actuellement alors n'hésitez pas à nous laisser un commentaire sur cette page.

Vous avez un commentaire sur cette comptine ou une suggestion alors n'hésitez pas à nous laisser un commentaire sur cette page.


L'hospitalité récompensée comptines-de-maternelle
L'hospitalité récompensée comptines-de-maternelle
 

 

    Classement de sites - Inscrivez le vôtre!